19 février 2015

Ginkgo biloba ou l'art de porter l'espoir

Valérie Eguchi, peintre française formée aux techniques traditionnelles de la peinture décorative notamment japonaise a fait don à la MAS d'un tableau réalisé en 2002 à l'occasion d'une exposition de grands formats à l'orangerie de Meudon.

Elle nous livre l'histoire de ce tableau, les symboles et le sens des éléments qui le composent :

En parallèle j'accompagnais ma mère dans sa maladie, et c'est une  figure qui s'est imposée. Figure à la fois compassionnelle et symbole de renaissance. En effet, la petite plante dans les mains du personnage ainsi que les feuillages d'automne au-dessus, représentent  le ginkgo biloba connu pour ses vertus curatives entre autres.

Le ginkgo est aussi connu pour être le premier arbre à avoir repoussé à Hiroshima, dans la zone touchée par l'explosion nucléaire.
Symbole de longévité (c'est la plus ancienne espèce d'arbre connue) et porteur d'espoir, entre les mains de cette figure féminine qui pourrait figurer la mère universelle, ou du moins une figure féminine compassionnelle.

Installé à l'entrée de la MAS depuis le 17 février dernier, ce tableau a été inauguré en présence de Sylvie Cochin, Présidente de l’association Les Amis des Malades de l’Hôpital Cochin (AMC), qui a oeuvré pour ce don et avec les résidents, à la fois curieux, admiratifs et ravis.